les métiers de l'environnement

Les métiers de l’environnement: débute une carrière verte

C’est connu, les prochaines générations sont très sensibilisées par rapport aux changements climatiques, la pollution et les catastrophes naturelles qui surviennent malheureusement de plus en plus fréquemment sur notre planète. Si tu es toi-même inquièt.e face à l’avenir, tu pourrais vouloir envisager une carrière dans le domaine de l’environnement afin d’exercer un métier vert et ainsi contribuer à la protection de notre planète. 

Que tu sois passionné.e par la nature, la science ou les technologies durables, il existe une multitude de professions dans le secteur de l’environnement qui n’attendent que ton talent et ta détermination. Dans cet article, découvre les métiers de l’environnement les plus prometteurs, les formations nécessaires pour y accéder ainsi que les entreprises québécoises dans lesquelles tu pourrais exercer un métier vert.

les métiers de l'environnement

Pourquoi choisir une carrière dans le secteur de l’environnement ?

Choisir une carrière dans le secteur de l’environnement, c’est faire le choix d’un avenir durable. En tant que professionnel.le de l’environnement, tu participeras activement à la protection des écosystèmes, à la lutte contre le changement climatique et à la promotion des énergies renouvelables. De plus, les métiers de l’environnement sont en pleine expansion. En effet, selon le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, près de 1,4 million de postes dans le secteur de l’environnement seront à pourvoir d’ici 2028 au Québec1. Autant de bonnes raisons pour te lancer dans cette aventure passionnante et porteuse de sens !

Si une carrière en environnement t’intéresse, voici une liste qui présente 10 métiers de l’environnement, les perspectives d’avenir et les études requises pour les exercer.

1Source: EnviroCompétences: https://www.envirocompetences.org/nouvelles/metiers-de-l-environnement-attirer-nos-heros-de-demain/

Les métiers de l’environnement en plein essor

Agronome

L’agronome est un.e spécialiste des sciences agricoles. Il.elle travaille à l’amélioration des techniques de production agricole pour augmenter les rendements tout en respectant l’environnement. En d’autres mots, l’agronome aide les agriculteur.trices dans tous les aspects de la gestion d’une entreprise agricole. Les agronomes peuvent aussi se spécialiser dans un domaine particulier de l’agriculture, par exemple l’agroenvironnement.

Les agronomes peuvent travailler pour des instituts de recherche, des entreprises agricoles, des coopératives ou des organismes gouvernementaux.

Les principales tâches d’un.e agronome peuvent être de :

  • Conduire des recherches pour améliorer les techniques agricoles
  • Développer des systèmes de culture durable
  • Conseiller les agriculteur.trices sur les pratiques agricoles respectueuses de l’environnement

Au Québec, pour pratiquer le métier d’agronome, il faut tout d’abord compléter une formation universitaire de premier cycle de 3 ou 4 ans en agronomie, offerte à l’Université Laval ou McGill. Ensuite, il faut réussir l’examen de l’Ordre des agronomes du Québec, puisqu’être membre est obligatoire pour pratiquer à titre d’agronome.

Chimiste de la qualité de l’air

Le.la chimiste de la qualité de l’air analyse et surveille les polluants et contaminants présents dans l’air afin de prévenir les risques pour la santé publique et l’environnement. Pour ce faire, le.la chimiste doit notamment analyser des données recueillies par des appareils spécialisés et les comparer avec les normes prescrites par le Règlement sur l’assainissement de l’atmosphère (RAA).

Il.elles travaillent généralement pour des laboratoires, des agences de l’environnement, des industries ou des organismes de recherche.

Même si la journée d’un.e chimiste de la qualité de l’air n’est jamais pareille, voici certaines tâches que celui.celle-ci peut avoir à accomplir dans le cadre de son travail.

  • Effectuer des prélèvements et des analyses de l’air
  • Identifier les sources de pollution atmosphérique
  • Extraire des données et produire des rapports 
  • Proposer des solutions pour réduire les émissions de polluants

Pour exercer le métier de chimiste de la qualité de l’air au Québec, il faut compléter un baccalauréat de 3 ans en chimie ou en biochimie, offert dans plusieurs universités au Québec. Ensuite, il faut obligatoirement devenir membre de l’Ordre des chimistes du Québec.

Technicien.ne en environnement

Le.la technicien.ne en environnement aide les entreprises, les villes et les organisations à respecter les réglementations environnementales et à minimiser leur impact sur la nature. Il.elles donnent leurs avis et offrent des conseils en lien avec la législation environnementale et peuvent aussi aider des inspecteur.trices en environnement à résoudre certains problèmes.

Les technicien.nes en environnement peuvent travailler dans des cabinets de conseil, des entreprises industrielles ou des administrations publiques.

Les principales tâches d’un.e technicien.ne en environnement peuvent être de :

  • Réaliser des audits environnementaux
  • Conseiller des clients et effectuer des recommandations sur les meilleures pratiques en matière de gestion environnementale
  • Assurer que les pratiques de ses clients sont conformes aux normes et réglementations

Il n’y a pas de formation spécifique requise pour pouvoir devenir technicien.ne en environnement. Par contre, on va souvent demander un diplôme d’études collégiales en environnement, hygiène et sécurité du travail (offerte au Cégep de Sherbrooke, de Sorel-Tracy ou de Jonquière), ou une technique du milieu naturel (offerte au Cégep de Saint-Félicien). La durée de ces formations est de 3 ans.

Inspecteur.trice en environnement

L’inspecteur.trice en environnement veille au respect des lois et réglementations environnementales en vigueur. Il.elle contrôle les activités industrielles et agricoles pour s’assurer qu’elles ne nuisent pas à l’environnement. 

Il.elles travaillent principalement pour des agences gouvernementales, des municipalités ou des organisations de protection de l’environnement. Il.elles travaillent aussi pour divers secteurs, notamment industriel, municipal, agricole, hydraulique et naturel. 

Les principales tâches de l’inspecteur.trice en environnement sont :

  • Effectuer des inspections sur différents sites
  • Enquêter sur les plaintes environnementales
  • Rédiger des rapports et proposer des mesures correctives afin de faire respecter la réglementation

Il n’y a pas d’études spécifiques pour pouvoir devenir inspecteur.trice en environnement, mais une technique d’une durée de 3 ans au cégep est requise, dans des domaines comme la chimie, la biologie, la faune ou l’environnement. Des formations dans ces domaines sont offertes dans plusieurs cégeps de la province.

Technicien.ne en biologie

Le.la technicien.ne en biologie effectue des analyses et des recherches en laboratoire pour étudier les organismes vivants et leur interaction avec l’environnement. Il.elles assurent un soutien technique à d’autres scientifiques, comme des ingénieurs.

Il.elles peuvent travailler dans des laboratoires de recherche, des centres de conservation, des entreprises pharmaceutiques, des établissements de soins de santé ou des instituts de biotechnologie.

Principales tâches :

  • Réaliser des prélèvements sur le terrain
  • Effectuer des analyses biologiques
  • Analyser des données et rédiger des rapports
  • Participer à des projets de recherche
  • Assurer la maintenance et la calibration des équipements de laboratoire

Plusieurs formations de niveau collégial peuvent mener à un emploi de technicien.ne en biologie: bioécologie, chimie analytique, biotechnologie, aquaculture ou toute autre formation technique en lien avec la science ou l’environnement. Ces formations sont d’une durée de 3 ans et sont offertes dans plusieurs cégeps partout dans la province.

métiers de l’environnement

Éco-conseillèr.e

L’éco-conseillèr.e conseille les entreprises et les collectivités sur les stratégies à adopter pour intégrer le développement durable dans leurs activités et ainsi améliorer leur bilan environnemental. Il.elle va d’abord effectuer une analyse de la situation, puis faire des recommandations qui prennent en compte les contraintes et les besoins de l’entreprise ou organisme.

Il.elles travaillent dans des cabinets de conseil, des grandes entreprises, des organisations internationales ou des ONG.

Leurs principales tâches sont généralement de :

  • Évaluer l’impact environnemental des projets de leurs clients
  • Développer des plans d’action pour améliorer la durabilité des projets
  • Former et sensibiliser les clients et employés aux pratiques durables

Pour devenir éco-conseillèr.e, il faut d’abord compléter un baccalauréat de 3 ans dans un domaine relié à l’environnement. Ensuite, une maîtrise ou un diplôme d’études supérieures spécialisées à l’Université du Québec à Chicoutimi d’une durée de 2 ans ou 2 ans et demi est requis.

Agent.e de sensibilisation à l’environnement

L’agent.e de sensibilisation à l’environnement organise des campagnes pour informer et éduquer le public sur les enjeux environnementaux. Il.elles sont des ambassadeur.drices du développement durable et font la promotion de comportements écocitoyens auprès de la population.

Les agent.es de sensibilisation peuvent travailler dans tous les secteurs, mais il.elles se concentrent habituellement dans les villes et municipalités, des parcs naturels ou des associations locales.

Principales tâches :

  • Concevoir et animer des ateliers, événements et activités de sensibilisation sur des sujets en lien avec l’environnement
  • Créer des supports de communication (brochures, affiches, etc.)
  • Collaborer avec les écoles, les entreprises et les collectivités

Aucune formation précise n’est requise pour exercer un emploi d’agent.e de sensibilisation. Par contre, un DEC ou AEC ou une combinaison d’expérience en lien avec l’environnement, des sciences ou les communications pourraient être demandés.

Guide en tourisme d’aventure et de plein air

Le.la guide en tourisme d’aventure et de plein air, aussi appelé guide nature, responsable plein air, animateur.trice, capitaine d’escapade ou instructeur.trice de plein air, prépare et anime des activités éducatives pour des groupes lors de sorties et d’excursions pour leur faire découvrir et apprécier la nature tout en les sensibilisant à la protection de l’environnement.

Il.elles travaillent dans des parcs naturels, des réserves, des associations de protection de l’environnement, ou des entreprises de tourisme durable.

Les principales tâches du.de la guide en tourisme d’aventure sont diverses :

  • Planifier et animer des sorties nature et des ateliers
  • Informer le public sur la faune et la flore
  • Sensibiliser à la conservation de la nature

Aucune formation précise n’est requise pour exercer le métier de guide nature. Par contre, un DEC d’une durée de 3 ans dans un domaine connexe à l’environnement et au tourisme pourrait être demandé. Le Cégep de la Gaspésie et des Îles offre le programme Techniques du tourisme d’aventure, qui peut mener à un emploi de guide touristique d’aventure.

métiers de l’environnement

Les entreprises québécoises ou tu pourrais occuper un emploi en environnement

Plusieurs entreprises et organismes québécois offrent des emplois verts, et ce, quelles que soient les études que tu as faites ou ton expérience.

Sociétés d’État: Hydro-Québec, Ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs, Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ)

Entreprises privées: Énergir, Cascades, Kruger, Nemaska Lithium, Innergex

Organismes à but non lucratif: Recyc-Québec, Équiterre, Nature Québec, Institut de recherche en biologie végétale (IRBV)

Les métiers de l’environnement offrent une opportunité unique de contribuer à la protection de notre planète tout en construisant une carrière passionnante et porteuse de sens. Que tu sois encore étudiant.e ou en processus de réorientation professionnelle, de nombreuses voies s’offrent à toi afin d’exercer un métier qui correspond à tes valeurs. Alors, n’attends plus et lance-toi dans une carrière verte !

Partager

pourquoi consulter un.e conseiller.e d'orientation

Les 10 raisons pourquoi consulter un.e conseiller.e d’orientation

Dans cet article, nous définirons ce qu’est un.e conseiller.e d’orientation, les endroits ou tu pourrais en consulter un.e, les moments de ta vie propice à consulter un.e conseiller.e d’orientation et aussi, et surtout, pourquoi consulter un.e conseiller.e d’orientation.

5 techniques de relaxation pour mieux gérer ton anxiété

5 techniques de relaxation pour mieux gérer ton anxiété

Si tu cherches à comprendre la différence entre le stress et l’anxiété, et surtout, à apprendre de nouvelles techniques de relaxation à utiliser lorsque tu es stressé.e ou anxieux.euse, cet article est pour toi. En effet, nous y présenterons 5 techniques de relaxation à utiliser au besoin ou tous les jours.

Infolettre

pourquoi consulter un.e conseiller.e d'orientation

Les 10 raisons pourquoi consulter un.e conseiller.e d’orientation

Dans cet article, nous définirons ce qu’est un.e conseiller.e d’orientation, les endroits ou tu pourrais en consulter un.e, les moments de ta vie propice à consulter un.e conseiller.e d’orientation et aussi, et surtout, pourquoi consulter un.e conseiller.e d’orientation.

5 techniques de relaxation pour mieux gérer ton anxiété

5 techniques de relaxation pour mieux gérer ton anxiété

Si tu cherches à comprendre la différence entre le stress et l’anxiété, et surtout, à apprendre de nouvelles techniques de relaxation à utiliser lorsque tu es stressé.e ou anxieux.euse, cet article est pour toi. En effet, nous y présenterons 5 techniques de relaxation à utiliser au besoin ou tous les jours.